La recherche dans le domaine des IOA est un élément essentiel au CRIOAc Lyon, et l’environnement du CRIOAc Lyon est totalement propice à la recherche clinique, transversale, fondamentale académique et industrielle. Au-delà de cet environnement, la structuration de la recherche dans le domaine des IOA est un des objectifs majeurs du CRIOAc Lyon, dans le but de devenir un pôle d’excellence.

Recherche clinique

Dans le domaine des IOA, beaucoup d’inconnues persistent dans le domaine thérapeutique. Les différentes stratégies proposées, les types d’implant, les types de ciment, et les différentes antibiothérapies couramment utilisées nécessitent d’être évaluées. Des nouveaux implants avec des traitements de surface limitant le risque de surinfection sont disponibles, et des ciments diffusant localement 1 ou 2 antibiotiques peuvent être utilisés. Des substituts osseux relarguant de fortes concentrations d’antibiotiques sont aussi maintenant disponibles. Ces nouveaux dispositifs sont coûteux, alors que leur évaluation est difficile. Ils pourraient apporter un réel bénéfice clinique pour le patient, mais leur place exacte dans l’arsenal thérapeutique et les différentes stratégies n’est pas connue. Au cours des IOA, il est parfois nécessaire d’utiliser des antibiotiques qui n’ont pas l’autorisation de mise sur le marché (AMM). Ces antibiotiques ont l’AMM pour d’autres indications, sont disponibles en France, mais n’ont pas été évaluées dans le cadre des IOA. Du fait d’une intolérance ou d’une résistance au traitement de référence, nous sommes fréquemment amenés à utiliser ces antibiotiques, souvent couteux, au cours des IOAL’évaluation de ces utilisations hors AMM est essentielle pour pouvoir juger de la réelle tolérance et de l’efficacité de ces antibiotiques. Dans ce but, nous avons publié un certain nombre d’articles décrivant l’efficacité et la tolérance des antibiotiques n’ayant pas l’AMM, chez les patients pris en charge au CRIOAc Lyon.

Le CRIOAc Lyon dispose également d’un Centre de Recherche Clinique (CRC) dont le responsable scientifique est le Pr. Fabien Zoulim. Le CRC est une structure hospitalière agréée par le Ministère de la Santé pour faciliter la Recherche Clinique avec l’appui de la Direction de la Recherche Clinique et de l’Innovation des HCL. Le CRC a pour mission de soutenir les Médecins investigateurs pour des études à promotion institutionnelle ou industrielle en apportant une aide à toutes les étapes du protocole de recherche clinique : mise en place, aide au recrutement, à l’acquisition des données, et logistique. Le CRC est une interface entre les différents intervenants de la recherche clinique : patients, partenaires institutionnels ou industriels, et les cliniciens. Le CRC a participé à 100-150 études/an, incluant 2000 à 300 patients/an. La majorité de ces études étaient des études industrielles, dans le cadre des hépatites virales et du VIH. Grâce au CRC, nous pouvons participer très facilement à des essais cliniques interventionnels nationaux ou internationaux, et nous disposons d’une aide immédiate pour galvaniser nos projets.

Centre International de Recherche en Infectiologie

D’énormes progrès sont nécessaires pour mieux comprendre la physiopathologie des IOA, notamment concernant les mécanismes de persistance bactérien et d’échappement au système immunitaire. Le CRIOAc Lyon a développé au sein de l’unité INSERM 1111 du Centre International de Recherche en Infectiologie CIRI (équipe Pathogénie des staphylocoques, Pr. F. Vandenesch) tout un axe de recherche sur les mécanismes de persistance des staphylocoques, qui sont les premiers germes responsables d’IOA. La production de biofilm est un mécanisme mise en jeu par les bactéries pour persister au contact d’un implant. Le biofilm peut-être microscopique, ou peut se voir à l’œil nu, comme sur la figure ci-contre. Lorsque le biofilm est constitué, il est indissociable de l’implant, et l’explantation est indispensable pour espérer une guérison.

Biofilm visible à l’œil nu au cours d’une infection chronique à staphylocoque d’une prothèse de genou

Biofilm visible à l’œil nu au cours d’une infection chronique à staphylocoque d’une prothèse de genou

Nous avons mis au point des cultures cellulaires d’ostéoblastes et d’ostéoclastes que nous infectons in vitro avec différentes souches de staphylocoques.

previous arrow
next arrow
Slider

Tous ces modèles nous permettent de mieux comprendre la physiopathologie de l’IOA, et notamment de mieux comprendre les mécanismes de persistance bactérien, car beaucoup de bactéries ont la capacité de changer leur phénotype et deviennent des “persisters” rendant leur éradication difficile voir impossible. Tous ces travaux nous permettent de publier des articles scientifiques dans des revues médicales et scientifiques internationales.

Accéder aux publications ►

Soutenir la recherche du CRIOAc Lyon

Vous pouvez participer directement et activement aux travaux de recherche du CRIOAc Lyon en faisant un don pour soutenir nos projets via la Fondation HCL en cliquant ICI.